Deux soeurs pour un roi, Philippa Gregory

https://i0.wp.com/www.cafeduweb.com/images/upload/lecture/deuxsoeurspourunroi140411.jpg?resize=200%2C322Deux soeurs pour un roi
Philippa Gregory
Archipoche Editions 2009
660 pages

Résumé :  » Je serai sombre, française, à la mode et difficile ; vous serez douce, ouverte, anglaise et belle. Quelle paire nous formerons ! Quel homme pourra nous résister ?  » Tels sont les premiers mots prononcés par Anne Boleyn à l’endroit de sa sœur Marie quand elle la rejoint, en 1522, à la cour d’Angleterre. Introduite au palais de Westminster, à l’âge de 14 ans, Marie Boleyn séduit le roi Henri VIII auquel elle donnera deux enfants. D’abord éblouie par le souverain, elle comprend qu’elle sert d’appât au milieu des complots dynastiques. Quand l’intérêt du roi pour elle s’émousse, Anne est chargée de le séduire à son tour. Désir, haine, ambitions, trahisons.

Ma note : 8/10

Mon avis : Je pensais que ce livre me paraîtrait long mais ce ne fut pas le cas du tout. J’ai beaucoup apprécié cette lecture et je regrette que cela ne puisse pas devenir une saga. Je ne pense pas vous spoilier en vous disant que vu la façon dont cela finit pour Anne, c’est plutôt mal parti.

Je m’étais pourtant bien attachée à ces personnages. Ce ne sont pas des personnages inventés puisqu’ils ont tous existé mais l’histoire doit être quand même très romancée j’imagine. Je ne saurais dire quel est mon personnage préféré. Je pense que c’est Anne mais elle est décrite et agit de telle façon que c’est quand même dur de dire que je l’apprécie vraiment. Disons que je pense que c’est le personnage qui m’a le plus fasciné. Marie me paraît bien lisse à côté, bien qu’elle ait parfois un côté sombre. Cependant, elle se trouve toujours des excuses pour faire comprendre qu’elle était obligée d’agir ainsi. Anne assume parfaitement ses ambitions et la fin lui semble parfaitement justifier les moyens. Elle est absolument prête à tout pour devenir reine d’Angleterre et donner un fils au roi, même au pire.

Donner un fils au roi. Voilà le grand challenge de ces deux femmes, et pas que le leur d’ailleurs. L’histoire tourne beaucoup voire principalement autour de cela. Il faut dire que le roman est tiré des mémoires de Marie et vu comment cela semblait les obséder en permanence, il n’est pas étonnant qu’elle ait beaucoup écrit là-dessus. On se retrouve donc au milieu de la vie de deux courtisanes du XVIe siècle, en Angleterre, et on partage leurs préoccupations de l’époque. Les femmes ne se souciant pas souvent ou n’étant pas informées de la politique, leurs centres d’intérêts étaient souvent assez limitées et leur liberté d’action aussi. C’est aussi l’un des thèmes du livre. Les femmes sont littéralement traitées comme des objets et reléguées au second plan, ou pire, quand leur utilité est passée. Même Anne qui semble maîtriser la situation finit par se rendre compte qu’elle ne sert que les ambitions de sa famille.
J’ai quand même regretté le fait que l’histoire est racontée uniquement par Marie et je pense que confronter les points de vue des deux jeunes femmes auraient beaucoup apporté. Malheureusement, il s’agit quand même d’un sujet historique et l’auteur n’ayant que le témoignage écrit de Marie pour les épisodes décrits dans le livre, il aurait été malvenu de prendre trop de libertés.
Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé cette lecture et ce premier livre de mon challenge historique ne me présage que du bon pour la suite.

Bonnes lectures !

(Première publication 10/02/2014)

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *