PS : I love you, Cecelia Ahern

https://i1.wp.com/storage.canalblog.com/04/19/842036/65810285.jpg?resize=176%2C286  PS : I love you
  Cecelia Ahern
  Genre : contemporain, drame 
  J’ai lu 2001
  416 pages
  Résumé : Holly Kennedy, qui n’a pas encore trente ans, vient de perdre son mari Gerry d’une tumeur au cerveau. Le chagrin l’anéantit. Elle croit son existence terminée. Mais avant de disparaître, Gerry a laissé dix enveloppes cachetées à son intention, avec ordre d’en ouvrir une le premier de chaque mois. Chacun de ces messages contient une consigne à mettre immédiatement en application. Futiles, incongrus, pragmatiques, sages, ou apparemment déraisonnables, ces conseils, dictés par l’amour, vont aider Holly à surmonter peu à peu son deuil et à repartir d’un bon pied dans la vie.

Epaulée par se famille, ses amies, Holly va suivre point par point la liste de conseils de Gerry, sécher ses larmes, trouver un travail, vivre quelques aventures rocambolesques, et accepter l’idée de continuer à vivre et même, peut-être, de tomber de nouveau amoureuse.
Happy end pour ce livre tonique, plein d’humour, de fraîcheur et d’émotion. (Résumé de l’éditeur Albin Michel)

Ma note : 6/10

Mon avis : Holly se retrouve seule après la mort de son mari, alors qu’elle n’a que 30 ans. Il lui a laissé quelques lettres pour lui permettre de passer doucement des étapes plus ou moins futiles de son deuil. Il y a 10 lettres qu’elle doit ouvrir au rythme d’une par mois. Le mois concerné est noté sur l’enveloppe.
J’ai trouvé ce livre beaucoup plus léger et beaucoup moins triste que j’aurai pu le croire au départ. Passées les premières pages où Holly se noie dans on chagrin, avant la découverte des lettres, on découvre une jeune femme pétillante, au caractère bien trempée et qui a deux meilleures amies du même acabit.
Dans ce livre, nous suivons donc les péripéties de Holly et de ses deux meilleures amies, ainsi que de sa famille assez originale. Chaque personnage a un caractère et un rôle bien précis, on rentre d’ailleurs parfois même un peu dans les stéréotypes et les clichés. Tous les personnages de la bonne comédie romantique sont présents : la sœur délurée, la meilleure amie compréhensive, l’autre meilleure amie nymphomane, le mec gentil et fraternel, la mère envahissante, etc.
Les péripéties s’enchaînent à un rythme relativement régulier sans nous perdre mais sans nous ennuyer non plus. D’ailleurs, elles prêtent souvent à sourire, même si les enchaînements d’événements sont parfois un peu trop « gros » pour qu’on y croit. J’adorerais vivre dans le monde de Holly où les hôtesses des agences de voyage nous tendent des mouchoirs et finissent par pleurer avec nous ou encore où on peut rentrer dans une boîte hyper select en se faisant passer pour la princesse de Finlande.
Bref, vous l’aurez compris. Ce livre permet de passer un moment de lecture agréable mais est loin d’être inoubliable. Je le conseille en lecture d’hiver pour se dérider un peu ou en lecture de plage et de farniente pour se détendre.

Je ne ferai pas d’article exprès sur le film pour une simple et bonne raison : ils n’ont que le titre, les noms des personnages et la situation de départ en commun. Tout le reste est complètement différent, ce qui m’a un peu déçue je dois l’avouer. L’histoire ne se passe pas en Irlande, comme dans le livre, mais à New-York. Les personnages n’ont pas tous les mêmes métiers que dans le livre. L’histoire ne commence et ne finit pas comme dans le livre, certains personnages sont même ajoutés alors que d’autres, importants dans le livre, sont à peine évoqués dans le film. Pratiquement aucune scène du film n’est dans le livre et vice versa. Bref, ce film est sympathique, quoiqu’un peu long, mais ne le regardez pas en vous attendant à « voir » le livre car vous serez très déçus.

Bonne soirée à tous et bonne lecture !

(Première publication 16/01/2012) 

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *