Les Dames du lac T1, Marion Zimmer Bradley

https://i2.wp.com/4.bp.blogspot.com/-y3uCsZGSxfI/TfUxJEfWyiI/AAAAAAAAAUg/yV5OupYM1Ek/s1600/Les+Dames+du+Lac+T01.jpg?resize=224%2C350Les Dames du lac T.1
Marion Zimmer Bradley
Pygmalion, 1997
430 pages
 
Quatrième de couverture : La légende du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde n’avait, depuis longtemps, inspiré un roman d’une telle envergure, d’un pareil souffle. Et, pour la première fois, ce draine épique nous est conté par une femme à travers le destin de ses principales héroïnes. Bien sûr, Merlin l’Enchanteur, Arthur et son invincible épée Excalibur, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents mais ce sont ici les femmes, exceptionnellement attachantes, qui tiennent les premiers rôles : Viviane, la Dame du Lac, grande prêtresse d’Avalon, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d’Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la Fée, soeur et amante du grand roi… S’appuyant sur plusieurs années de recherches, cette épopée envoûtante est bien autre chose qu’un roman historique de plus. Elle relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des Druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au coeur de la Grande Bretagne avant qu’elle ne devienne l’Angleterre. Au-delà du rêve et de la réalité, au-delà des passions tumultueuses, où l’amour charnel, loin de toute notion de péché, pouvait s’extérioriser librement, au-delà des intrigues de Cour, des larmes et du sang, voici une nouvelle et fascinante reconstitution de l’un des thèmes romanesques les plus impérissables de toute l’histoire de l’Occident. Eternelle histoire d’amour et de mort, vécue et ressentie intensément par celles sans lesquelles l’exaltante aventure des Chevaliers de la Table Ronde, opposant forces du mal et hommes de bonne volonté, n’aurait jamais existé.
 
Ma note : 7/10
 
Mon avis : J’ai beaucoup apprécié cette lecture grâce à laquelle j’ai pu me replonger dans l’univers des chevaliers de Chrétien de Troyes mais d’un point de vue qu’on explore très peu dans les livres de ce dernier, les femmes. Ici, nous suivons les personnages de Viviane, Morgane, Guenièvre, etc. Dans ce tome, ce sont surtout Ygerne et Morgane, qui deviendra la célèbre fée Morgane, qui sont les personnages les plus récurrents. Viviane et Guenièvre sont également présentes, mais un peu plus épisodiquement. Certains chevaliers comme Lancelot, Gauvain ou encore le roi Arthur apparraissent aussi mais ce sont des personnages secondaires.
J’ai donc beaucoup apprécié que l’auteur se penche sur ces personnages qui jalonnent les romans de chevaliers mais qu’on ne connaît que très peu. De plus, même si elle n’est pas le créateur original de ces personnages, elle réussit à les reprendre à sa manière, sans trop les éloigner non plus de ce qu’ils sont dans les romans originaux. On a vraiment l’impression qu’elle nous raconte la vraie histoire de Morgane ou de Guenièvre, et on oublie le changement d’auteur.
L’histoire en elle-même n’est pas chevaleresque, elle se consacre plus au domaine des fées dont sont issus Viviane, Morgane et Ygerne. Il s’agit d’une sorte de confrontation entre les chrétiens et le monde des païens avec leur lot de fées et de druides, une vraie guerre de religion pourrait-on dire.
Je me suis fait prendre par l’histoire, même si celle-ci n’est pas non plus passionnante et que j’aurais du mal à vous en raconter tous les tenants et les aboutissants, et on se laisse aller dans la lecture avec plaisir. Elle se déroule d’ailleurs en plusieurs tomes qui font d’ores et déjà partis de ma wish list, même si je ne vais certainement pas me jeter dessus tout de suite.

(Première publication 16/10/2012) 

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *