Half bad T1 Traque blanche, Sally Green

Half bad T1 Traque blanche
Sally Green
Editions Milan 2014
384 pages

Quatrième de couverture : Tout le monde l’ignore, mais notre monde abrite des sorciers. Des sorciers blancs, qui sont bons. Et des noirs, qui incarnent le Mal. Au milieu, il y a Nathan. Nathan, dont le père est le plus puissant des sorciers noirs. Et dont la mère, grande sorcière blanche, est maintenant morte. Nathan fait peur, car il est différent. Bon ? Mauvais ? Nul ne le sait. À tel point que le Conseil des sorciers lui enlève de plus en plus de libertés. Pour finir par l’enfermer et le torturer. Nathan sait qu’il doit s’échapper avant ses 17 ans. Car, à 17 ans, tous les sorciers reçoivent leur don à travers une cérémonie. Et le seul à pouvoir pratiquer cette cérémonie est Marcus, son père. Nathan parvient à s’échapper, mais le plus dur reste à faire : retrouver son père. Comment faire quand tout le monde vous traque, et que vous ne pouvez avoir confiance en personne – pas même en votre famille ou en la fille que vous aimez ?

Ma note : 2/5

Mon avis : Je préfère le dire tout de suite, j’ai été très déçue par cette lecture. Cette déception est d’autant plus grande que ce roman présageait de très belles choses. En effet, l’univers créé par l’auteur fait penser par certains aspects à celui de Harry Potter et j’aurais été ravie de me replonger dans une telle série. Le récit se passe en Angleterre, au cœur d’une société de sorciers blancs qui  vivent au milieu des « béjaunes », les personnes sans pouvoir. Le héros de cette histoire se prénomme Nathan et est le fils d’un sorcier noir et d’une sorcière blanche ce qui le rend très suspect pour le Conseil des sorciers blancs qui tient absolument à jauger s’il tient plus de sa mère ou de son père. Au final, dans le doute, ils le mettent dans une cage afin de l’éduquer et le garder à l’œil tant qu’ils ne sont pas sûrs de lui. Le livre commence sur cet état de fait.

Cette histoire avait tout pour me plaire. Elle était originale tout en me rappelant donc la série Harry Potter ce qui est un très bon point. Malheureusement, je n’ai pas du tout réussi à rentrer dedans. Chose étrange que je n’ai pas compris, il y a parfois dans le livre des chapitres racontés à la 2e personne du singulier. Il y en a peu mais je les ai quand même trouvés très déstabilisants. D’autant plus que le premier chapitre est raconté ainsi et cela m’a décontenancée dès le début de ma lecture. Heureusement, la majorité du roman est raconté à la première personne du singulier, ce qui est beaucoup plus agréable.
Je n’ai pas été très convaincue par les personnages car aucun n’était vraiment approfondi, notamment Nathan qui est pourtant le héros de l’histoire. J’avais souvent du mal à comprendre ce qu’il pensait et les raisons qui le poussaient à agir de telle ou telle façon, ce qui est un comble pour un livre écrit à la première personne du singulier. Les personnages en règle générale était trop manichéens à mon goût. La seule qui sortait un peu du lot, pour moi, était la geôlière de Nathan (son prénom ne me revient pas et je n’ai pas le livre près de moi). J’aurais aimé en savoir plus sur elle.
Je ne veux pas non plus décourager la lecture de ce livre car je suis sûre qu’il peut plaire (et il plait déjà d’ailleurs) à beaucoup. De mon côté, j’ai plus l’habitude des livres longs donc plus approfondis et j’aime quand la psychologie des personnages est fouillée. Je regrette vraiment que cela n’ait pas été le cas ici car l’histoire en elle-même me plaisait beaucoup.
Cette lecture rentre dans le cadre de ces challenges :

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    2 Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *