Dôme T2 de Stephen King

Dôme T2
Stephen King
Genre : Science-fiction
Editions Albin Michel, 2011
565 pages

Quatrième de couverture : Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort.
A la fin de l’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible.
Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient.
Big Jim Rennie, un politicien pourri jusqu’à l’os, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe.

Ma note : 13/20

Mon avis : Je ne sais pas pourquoi j’ai mis autant de temps à me plonger dans le second volume de ce roman alors que la première partie m’avait autant plu. En  commençant cette lecture, j’ai donc eu peur d’avoir oublié beaucoup d’éléments de l’intrigue et notamment les habitants de Chester’s Mill, la ville prise au piège sous le dôme, car ils sont vraiment nombreux. Finalement, malgré quelques tâtonnements durant les premières pages, je me suis vite replongée dans l’ambiance du lieu et refamiliarisée avec ses habitants. Il faut dire que Stephen King dresse des portraits aussi particuliers que précis de ses personnages. On réussit facilement à se les imaginer d’une façon claire et détaillée. Ce qui fait que j’ai rapidement eu l’impression de retrouver de vieilles connaissances. Pour moi, cette galerie de personnages est vraiment le point fort de ce roman. On s’attache à certains, on en déteste réellement d’autres, on en croise encore d’autres comme des visages familiers mais sans s’y attarder, etc. L’auteur fait exister cette bourgade et on en devient un habitant.
Malheureusement, malgré cette qualité et mon avis très positif sur le premier volume, je me suis ennuyée pendant la majeure partie de cette seconde partie. J’ai trouvé l’histoire vraiment trop lente. L’action de ces deux volumes ne se déroule que sur une semaine et, pourtant, les deux romans ensemble font plus de 1000 pages. On ne peut donc pas vraiment les qualifier de « turn over ». La quantité de personnages ralentit considérablement l’action. Le passage d’un personnage à un autre à chaque chapitre accentue encore l’impression de lenteur dans l’histoire. Bref, j’ai finalement vraiment peiné à lire ce second volume. J’ai également trouvé qu’on oubliait un peu trop le dôme, l’action étant plus centrée sur les habitants et le chaos qui commence à envahir la ville. Cela a beau être intéressant de voir comment évolue la situation sous le dôme, j’ai fini par être lassée.
Cependant, le dernier quart du livre, lui, est vraiment spectaculaire. J’ai retrouvé de l’intérêt à ma lecture à ce moment-là et ait pu finir ce livre avec autant de passion que je l’avais commencé. Pour tout avouer, j’ai trouvé la résolution de l’intrigue du dôme un peu « embrouillée » et je ne suis pas sûre d’avoir réellement compris où l’auteur souhaitait nous mener mais elle ne m’a pas déçue pour autant. L’événement qui survient est assez impressionnant pour donner tout l’intérêt à cette fin.  
 Ma conclusion : Un roman vraiment trop lent mais qui réserve une fin grandiose. 

Challenge des 170 idées : 111. quelque chose avec une ou des flammes.
    Rendez-vous sur Hellocoton !
    4 Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *