Les Chroniques de MacKayla Lane T5 Fièvre d’ombres de Karen Marie Moning

Les Chroniques de Mackayla Lane T5 Fièvre d’ombres
Karen Marie Moning
Genre : Bit lit
J’ai lu 2012
888 pages

Quatrième de couverture : « Rien n’est au-delà de mes capacités. Je suis tout.
Vous êtes un livre. Des pages avec une reliure. Vous n’êtes pas né. Vous ne vivez pas.
Je ne connais pas la peur. Que voulez-vous de moi ?
Ouvre les yeux. Vois-moi. Vois-toi.
Mes yeux sont ouverts. Je suis le bien. Vous êtes le mal. « 
Conversation avec le Sinsar Dubh

Ma note : 3,5/5

Mon avis : Ce dernier tome de la saga porte merveilleusement bien son titre car niveau « ombres », nous sommes servis. Ce roman est beaucoup plus sombre et charnel que tous les autres tomes. Cela m’a beaucoup décontenancée au début de ma lecture car je ne retrouvais pas l’ambiance que j’appréciais tant dans cette série, et notamment la naïveté et l’innocence de MacKayla. Les premières pages sont difficiles à suivre, oniriques et très sombres. On lit les divagations de MacKayla en ayant l’impression de sombrer un peu nous-même. Et finalement, je n’ai plus réussi à lâcher ce livre. C’était toujours un plaisir de revenir dans cette lecture et de se retrouver face à de nouvelles révélations.
Ce roman nous donne à la fois l’impression de mieux comprendre mais il n’hésite pas à abuser de nous plusieurs fois au cours de la lecture en nous révélant de faux indices. Il ne donne les clés petit à petit que pour mieux nous en revoler une au détour d’un chapitre.
Je ne pourrais pas affirmer que j’ai tout compris car je ressentais parfois une impression de tournis au cours de ma lecture. Les événements vont souvent très vite et il est très difficile de savoir ce qui est réel et ce qui ne l’est pas, ce qui est présent et ce qui est passé. Il y a vraiment énormément de personnages, presque tous ceux étant apparus dans la saga et qui ne sont pas morts en fait, et beaucoup d’allusions parfois très précises aux tomes précédents, j’ai donc été un peu perdue par moment. Il est d’ailleurs dommage que l’éditeur n’ait pas prévu d’index explicatif à la fin du livre comme c’était le cas pour les tomes précédents afin de pouvoir réviser en cours de lecture.
Le personnage de MacKayla subit une transformation radicale dans ce tome et j’étais à la fois déçue de ne pas la retrouver telle que j’avais su l’apprécier dès les premiers tomes et curieuse d’en découvrir plus sur sa nouvelle personnalité. Barrons évolue aussi également beaucoup. C’est donc un tome vraiment à part des autres que l’on découvre ici.
Ce n’est vraiment pas ce que j’attendais en ouvrant ce livre, ni comme ambiance ni comme conclusion, mais j’ai réussi à le lire en une semaine et sans jamais traîner les pieds quand je m’y mettais. J’ai pris malgré tout beaucoup de plaisir à cette lecture. Je dirais donc que j’ai apprécié même s’il m’a beaucoup déroutée.

Ma conclusion : Un tome particulièrement sombre qui prend un virage à 360° avec le reste de la série mais difficile à lâcher, une fois commencé.

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *