Cyanure de Camilla Läckberg

Cyanure
Camilla Läckberg
Genre : Polar
Actes sud 2012
155 pages

Quatrième de couverture : [j’ai délibérément choisi un résumé qui n’en disait pas trop sur l’intrigue. Ce n’est pas celui noté sur mon édition] Martin Molin accompagne sa petite amie Lisette sur l’île de Valö pour une réunion de famille juste avant Noël. Mais au cours du premier repas, le grand-père, un magnat industriel, meurt étouffé, juste après avoir annoncé à ses enfants qu’il les a déshérités. Martin se rend vite compte qu’il a été assassiné au cyanure. Une tempête de neige fait rage, l’île est isolée du monde et Martin décide de mener l’enquête. Un polar familial délicieusement empoisonné.

Ma note : 13/20

Mon avis : Pour tout lecteur féru de roman policier, le contexte de ce roman avec son huis-clos et le meurtre en pleine réunion familiale rappelle évidemment certains chefs d’œuvre d’Agatha Christie. C’est d’ailleurs ce qui m’a donné envie de lire ce livre en espérant peut-être retrouver un peu du plaisir que j’ai eu notamment à lire Les Dix petits nègres il y a plusieurs années de cela.
Je pense que ce n’était sans doute pas la meilleure manière d’aborder ce livre car cela n’a absolument rien à voir avec un roman d’Agatha Christie. J’ai beaucoup apprécié l’ambiance pesante qui règne dans ce livre et de suivre l’enquête de Martin qui se retrouve au milieu de ce bourbier sans trop savoir ce qu’il fait là. J’ai également aimé l’écriture de l’auteur très fluide et qui permet de se concentrer avant tout sur l’histoire.
Cependant, ce roman était vraiment trop court pour que je réussisse à réellement plonger dedans. Les personnages n’ont pas le temps d’être véritablement approfondis et certains, comme Lisette, sont à peine survolés. Je n’ai pas non plus ressenti le plaisir de mener l’enquête avec le policier car je n’ai pas trouvé que l’enquête avançait réellement au cours du roman. Les interrogatoires étaient plus un prétexte à en savoir davantage sur la famille que sur le meurtre en lui-même. Enfin, j’ai trouvé que Martin manquait cruellement de charisme et de savoir-faire. Mais ce qui m’a quand même le plus déçu, c’est la résolution de l’énigme.
Je n’ai donc absolument pas trouvé ce que je cherche dans une lecture de roman policier. Par contre, le côté « polar familial » m’a plu. J’ai aimé en apprendre davantage sur les secrets de cette famille où les défauts et les vices semblent faire partie du patrimoine génétique. De ce point de vue là, la fin était intéressante. Par contre, ce roman reste quand même trop court et nous laisse un peu sur notre faim. J’aurais voulu en savoir davantage sur les personnages et ce qu’ils cachent.

Conclusion : Un livre à ne surtout pas lire comme un roman policier mais plutôt comme un portrait de famille. Son petit nombre de pages reste cependant vraiment très frustrant dans les deux cas.

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    2 Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *