Calpurnia, Jacqueline Kelly

Calpurnia
Jacqueline Kelly
Editions L’Ecole des loisirs 2013
495 pages

Quatrième de couverture : Calpurnia Tate a onze ans. Dans la chaleur de l’été, elle s’interroge sur le comportement des animaux autour d’elle. Elle étudie les sauterelles, les lucioles, les fourmis, les opossums. Aidée de son grand-père, un naturaliste fantasque et imprévisible, elle note dans son carnet d’observation tout ce qu’elle voit et se pose mille questions. Pourquoi, par exemple, les chiens ont-ils des sourcils ? Comment se fait-il que les grandes sauterelles soient jaunes, ,et les petites, vertes ? Et à quoi sert une bibliothèque si on n’y prête pas de livres ? On est dans le comté de Caldwell, au Texas, en 1899. Tout en développant son esprit scientifique, Calpurnia partage avec son grand-père les enthousiasmes et les doutes quant à ses découvertes, elle affirme sa personnalité au milieu de ses six frères et se confronte aux difficultés d’être une jeune fille a l’aube du XXe siècle. Apprendre la cuisine, la couture et les bonnes manières, comme il se doit, ou se laisser porter par sa curiosité insatiable ? Et si la science pouvait ouvrir un chemin vers la liberté ?

Ma note : 18/20

Mon avis : Si vous aimez les romans où il n’y a pas énormément d’action et représentatifs d’un temps et d’un lieu donné, je ne peux que vous conseiller la lecture de ce livre. Celui-ci nous plonge dans le Texas de la fin du XIXe siècle vu à travers les yeux d’une fillette très curieuse. Ne vous laissez pas rebuter par son classement « jeunesse » car les thèmes abordés peuvent tout aussi bien intéresser les adultes que les adolescents.
J’ai absolument adoré le contraste entre l’innocence et la naïveté du ton et le propos de cette jeune demoiselle qui nous raconte son éveil scientifique aux côtés de son grand-père. Je ne suis absolument pas une scientifique dans l’âme et, pourtant, j’ai été captivée par les découvertes et expérimentations de ces deux personnages. Leur relation est très touchante et c’était un régal de la voir se nouer ainsi au fil des pages.
Ce livre m’a fait découvrir des choses que ce soit sur la science mais aussi et surtout sur le mode de vie des texans à cette époque. Quelques inventions majeures apparues dans ces années-là font également leur apparition et les voir à travers les yeux d’une petite fille est plutôt amusant.
J’ai aimé me laisser porter par cette histoire qui n’en est pas vraiment une, plutôt un petit bout de vie qu’on passe en compagnie de la jeune Calpurnia et qui donne à réfléchir sur la condition de la femme.
J’ai vu qu’un second tome était paru en anglais. A priori, je n’attendais pas spécialement une suite quand j’ai fini ce livre mais s’il est publié un jour en français, je le lirai également avec plaisir.

Challenge des 170 idées : 45. Un animal, vrai, au zoo ou empaillé
 

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *