N’oublier jamais

N’oublier jamais
Michel Bussi
Editions Presses de la cité 2014
501 pages

Quatrième de couverture :  » Vous croisez au bord d’une falaise une jolie fille ? Ne lui tendez pas la main ! On pourrait croire que vous l’avez poussée.  » Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper et l’ambition de devenir le premier handicapé à réaliser l’une des courses d’endurance les plus ardues du monde, l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. Parti s’entraîner, ce matin de février, sur la plus haute falaise d’Europe, il a d’abord remarqué l’écharpe rouge accrochée à une clôture ; puis la vision d’une femme, incroyablement belle, les yeux rivés aux siens, prête à sauter dans le vide. Ils sont seuls. Le temps est suspendu. Ultime recours, Jamal lui tend l’écharpe, mais la femme bascule. Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, Jamal trouve le corps inerte de l’inconnue, un filet de sang qui s’échappe du crâne. A son cou, l’écharpe rouge.Ceci est la version de Jamal. La vraie ?

Ma note : 14/20

Mon avis : Je ne sais pas si c’est une bonne chose d’avoir découvert cet auteur avec « Un Avion sans elle » qui fut vraiment un livre coup de cœur pour moi car, depuis, je n’arrive pas à retrouver l’excitation que j’avais eu durant cette lecture.
Ce roman de Michel Bussi ne nous fait pas languir puisque la rencontre entre Jamal et la jeune femme qui saute de la falaise se déroule au bout de quelques pages seulement. Le rythme est soutenu, l’écriture fluide, on n’a plus envie de lâcher le livre et, finalement, j’ai trouvé qu’il s’essoufflait peut-être un peu rapidement. Je n’ai pas été convaincue par les personnages (la fin explique sans doute cela), certains événements ne sont pas très crédibles, etc. Bref, j’avais un peu l’impression de tourner en rond. Les passages qui m’intéressaient le plus étaient ceux avec les enveloppes qui reprennent une vieille enquête peut-être liée à cette affaire. Mais Jamal en lui-même ne m’a pas vraiment intéressé. Je ne me souciais pas vraiment de ce qui pourrait lui arriver, j’avais juste envie de connaître la conclusion de tout ça.
Et, encore une fois, Michel Bussi sait nous surprendre. J’avais décelé quelques indices au cours de ma lecture mais j’étais vraiment très loin du compte et c’est ce que j’adore avec cet auteur. Il est pratiquement impossible de deviner la fin de ses romans. Et ça, c’est ce que j’attends d’un policier, être surprise par la conclusion de l’enquête. Cependant, je pense aussi que c’est ce qui fait que j’ai été un peu déçue de cette lecture et de celle de « Nymphéas noirs » du même auteur. Michel Bussi cherche tellement à nous surprendre avec la fin que le lecteur est parfois un peu perdu durant la lecture. L’histoire n’avance pas vraiment, on ne comprend pas tout. Autant cela ne m’avait pas dérangé avec « Un Avion sans elle » qui avait le mérite d’avoir des personnages vraiment très intéressants, très fouillés, qu’on avait plaisir à suivre, autant dans mes deux dernières lectures, n’ayant pas vraiment accroché avec le cadre et les personnages, je me suis parfois ennuyée.

Ma conclusion : Un roman à la conclusion assez surprenante mais qui accuse quelques longueurs et manque de crédibilité par moment.

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    One Comment

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *