Département V T1 Miséricorde, Jussi Adler-Olsen

Miséricorde
Jussi Adler-Olsen
Editions Albin Michel 2012
489 pages

Quatrième de couverture : Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s’acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l’avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d’encres. Mais, faute d’indices, la police avait classé l’affaire. Jusqu’à l’intervention des improbables Carl Morck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d’origine syrienne. Pour eux, pas de cold case …
Couronné par les prix scandinaves les plus prestigieux, de La Clé de Verre aux Golden Laurels des libraires, le thriller de Jussi Adler-Olsen, première enquête de l’inspecteur Morck, est un véritable phénomène d’édition mondial.

Ma note : 19/20

Mon avis : Ce roman est le genre de livre qui vous accroche dès la première page et que vous ne pouvez plus lâcher. Cela faisait un moment qu’il traînait dans ma PAL et c’est bien dommage car il vaut vraiment le coup.
Miséricorde est le premier tome d’une saga nous racontant les enquêtes du Département V, au Danemark, qui est un département de la police chargé de ressortir des enquêtes classées pour essayer de les résoudre. Après un événement dramatique, c’est Carl Morck qui est relégué à créer ce département et il se retrouve à enquêter sur la disparition d’une politicienne, survenue il y a plus de 5 ans. Le livre s’ouvre sur Merete, en bien mauvaise posture après sa disparition, et donne immédiatement envie de savoir pourquoi elle se retrouve dans cette situation. Les chapitres où l’on suit l’enquête de Carl et ceux où on suit ce qui est arrivé à Merete s’alternent et je dois dire que je n’avais aucune préférence sur les passages avec l’un ou avec l’autre, ce qui est rare. J’avais vraiment autant de plaisir à lire les deux, sans doute parce que j’apprécie autant le genre policier que les thriller et que c’est un peu de ça qu’il s’agit. Les chapitres avec Merete font monter la tension car on ne sait pas du tout ce qui va lui arriver et, avec Carl, on essaie de dénouer cette affaire et mieux comprendre comment elle en est arrivée là. La fin fait monter la tension à son apogée et l’auteur garde le suspense sur le dénouement des événements jusqu’à la dernière page.
Ce roman m’a vraiment tenue en haleine de bout en bout. J’ai juste légèrement regretté d’avoir soupçonné les raisons du kidnapping un peu rapidement durant ma lecture et que l’enquête semblait un peu traîner en longueur vers le milieu du livre mais j’ai vraiment adoré cette lecture et je ne l’interrompais qu’avec regret. Je sais d’ores et déjà que je lirai les autres tomes.

Challenge Pause café : 3) Lire un livre d’un auteur nordique
Challenge des 170 idées : 32) Quelque chose de métallique

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *