Esprit d’hiver

   

 

Esprit d’hiver
Laura Kasischke
Editions Christian Bourgeois 2013
Editions Le Livre de Poche 2014
Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d’angoisse inexplicable. Rien n’est plus comme avant. Le blizzard s’est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant…
————————————————
Voici un roman qui se déroule le jour de Noël mais qui ne vous mettra aucunement dans l’ambiance chaleureuse de cette fête. Bien au contraire, l’atmosphère de ce roman est littéralement glaciale, que ce soit d’un point de vue météorologique ou dans les relations entre les personnages.
En ce matin du 25 décembre, Holly et son mari se sont réveillés bien plus tard que d’habitude et Holly a une sensation très désagréable qu’elle ne parvient pas à déterminer. Elle s’est réveillée avec l’envie subite d’écrire quelque chose qui lui semble très important mais elle ne parvient pas à se souvenir de quoi il s’agit. Son mari part en trombe chercher ses parents à l’aéroport et Holly reste avec sa fille avec laquelle elle se donc retrouve en huis-clos, alors que le blizzard souffle à l’extérieur et les coupe du monde extérieur.
Cette histoire est racontée à la 3e personne mais du point de vue de Holly qui sent donc que quelque chose ne va pas en ce 25 décembre sans être capable de l’expliquer. Le lecteur se pose donc autant de questions qu’elle. Durant toute la lecture, on se demande si c’est Holly qui est folle, si c’est sa fille qui lui joue un vilain tour ou s’il y a un vrai problème. Le malaise grandit au fil des pages entre les deux personnages et on essaie tant bien que mal de comprendre ce qu’il se passe réellement. On navigue entre cette journée du 25 décembre et les pensées de Holly qui retourne dans son passé, que ce soit son enfance à elle ou l’adoption de Tatiana. La question des origines et de l’héritage familial revient sans cesse et on comprend que c’est quelque chose qui perturbe et angoisse vraiment beaucoup Holly. D’ailleurs, c’est une femme difficile à cerner car elle semble toujours vouloir faire pour le mieux tout en se lamentant sans cesse que la fatalité est contre elle et elle ne fait d’ailleurs rien ou peu pour changer les choses.
Ce livre se lit comme une sorte de puzzle. Il n’y a pas réellement d’action mais on a envie de tourner les pages pour découvrir de nouveaux éléments qui nous permettraient de mieux cerner ces personnages, cette famille et ce qui cloche réellement.
Toute la difficulté de ce genre de lecture, à mon avis, est que l’auteur parvienne à garder la tension jusqu’au bout sans lasser le lecteur et que la fin soit vraiment l’apogée de cette angoisse. Et je trouve que Laura Kasischke a réussi son pari car la fin de ce livre est à son image : glaçante !
En bref, une très bonne lecture avec une montée en tension savamment maîtrisée et des personnages complexes.
Challenge des 170 idées : 123. Quelque chose qui comporte une ombre (38/170)
Coupe des 4 maisons : Item Mimi Geignarde – Une couverture que vous n’aimez pas

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *