Sa majesté des mouches

  
Sa majesté des mouches
William Golding
Editions Gallimard 1956
Une bande de garçons de six à douze ans se trouve jetée par un naufrage sur une île déserte. L’aventure apparaît aux enfants comme de merveilleuses vacances : ils se nourrissent de fruits, se baignent, jouent à Robinson. Mais il faut s’organiser et, suivant les meilleures traditions des collèges anglais, ils élisent un chef… Un grand roman d’aventures, mais surtout un magnifique roman d’apprentissage de la vie en société avec ces règles et ses cruautés.

———————————–
J’ai mis un petit moment avant de rédiger cette chronique car malgré son classement jeunesse, ce livre est beaucoup plus sombre qu’il n’y paraît et j’avais besoin de prendre un peu de recul sur ma lecture pour pouvoir vous en parler de manière un peu plus éclairée.
Un groupe de jeunes écoliers se retrouvent sur une île après, semble-t-il, un accident d’avion. Je dis « semble-t-il » car les circonstances de leur arrivée et même leurs vies individuelles avant qu’ils échouent sur cette île n’est pratiquement pas abordé durant le roman. Celui-ci nous propose de les suivre durant leur adaptation à cette nouvelle vie et notamment de voir de quelle façon ils vont s’organiser d’un point de vue social. Ce livre est classé dans le genre jeunesse mais je l’ai trouvé finalement très philosophique car se livre sous les yeux du lecteur un véritable combat entre la civilisation et la sauvagerie. Cette bataille se déroule sur l’île mais également dans l’esprit de chacun des enfants échoués. Ils devront tous faire un choix et aucun ne sait réellement où cela le mènera et si un retour en arrière sera ensuite possible.
J’ai été troublée par le fait qu’on ne sait pratiquement rien de chacun des personnages, qu’on ne sait pas vraiment d’où ils viennent, et il ne me reste finalement que ce sentiment de malaise que j’ai eu, durant cette lecture, en « voyant » des enfants devoir faire des choix et faire des choses qui ne correspondent pas avec l’innocence qu’on se fait de l’enfance. 
Je pense que c’est le genre de livre qu’il est bond’avoir lu une fois dans sa vie, d’autant qu’il n’est vraiment pas très long. Personnellement, je ne peux pas dire qu’il m’ait particulièrement plu mais je suis heureuse de l’avoir lu.

Au fil des saisons et des pages : Lire un livre jeunesse

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *