La Perle et la coquille, Nadia Hashimi

La Perle et la coquille

Nadia Hashimi

Edition originale : 2014

Première édition française : Editions Milady 2015

Kaboul, 2007 : les Talibans font la loi dans les rues. Avec un père toxicomane et sans frère, Rahima et ses soeurs ne peuvent quitter la maison. Leur seul espoir réside dans la tradition des bacha posh, qui permettra à la jeune Rahima de se travestir jusqu’à ce qu’elle soit en âge de se marier. Elle jouit alors d’une liberté qui va la transformer à jamais, comme le fit, un siècle plus tôt, son ancêtre Shekiba. Les destinées de ces deux femmes se font écho, et permettent une exploration captivante de la condition féminine en Afghanistan.

———————–

J’ai beaucoup aimé ce voyage littéraire en Afghanistan bien que les thèmes abordés y soient très durs. Je n’avais encore jamais lu de roman se déroulant dans ce pays et j’ai découvert beaucoup de choses concernant le mariage, la vie maritale et, plus généralement, sur la condition de la femme dans ce pays.

L’auteur nous y raconte les destins d’une petite fille née dans une fratrie composée uniquement de sœurs, et celui de son arrière arrière grand-mère défigurée par accident à l’âge de deux ans. Ce qui m’a troublée durant cette lecture est que je m’attendais à un changement d’époque entre ces deux histoires alors qu’on a finalement l’impression que ces deux personnages féminins vivent au même moment. Rien ne semble avoir réellement changé concernant la condition féminine entre ces deux générations que cent ans séparent, en tout cas dans les villages. C’est quand elles se retrouvent chacune leur tour à Kaboul qu’on mesure les changements qui ne sont encore qu’amorcés.

Malgré quelques longueurs dans l’histoire qui est parfois un peu répétitive, je me suis beaucoup attachée à ces personnages et je ne me suis pas du tout ennuyée durant ma lecture. L’auteur a su faire naître chez moi beaucoup d’émotions sans avoir à donner dans les détails sordides et j’ai même dû essuyer mes larmes à plusieurs reprises. C’est un roman bouleversant qui m’a fait ouvrir les yeux et me mettre à la place de ces femmes. La narration du point de vue des deux personnages principaux féminins nous fait ressentir les événements comme si nous étions également. Elle nous empêche de nous sentir uniquement spectateur des injustices et des traitements cruels que subissent ces femmes au quotidien.

Je le conseille vraiment à tous afin de mieux comprendre ce que l’on peut juger parfois hâtivement, de notre point de vue occidental. Se mettre à la place de ces femmes durant 500 pages est une expérience intense et très enrichissante.

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    2 Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *