Damoclès, Fatou Ndong

Damoclès

Fatou Ndong

Réédité aux Editions Anyway en 2016

Madelyn Johnson est une jeune afro américaine de dix-sept ans. Elle grandit à Jackson, dans le Mississippi, l’un des Etats le plus ségrégationniste d’Amérique. Tout va basculer lorsqu’elle se verra confier par sa mère, employée en tant que bonne au sein de la famille la plus riche de Jackson, la lourde tâche de donner des cours particuliers à leur fils. Une mission à garder secrète quoi qu’il en coute. Les Johnson devront non seulement faire face à la vie quotidienne dans le ghetto noir, mais aussi à l’absence d’un père qui a dû fuir le Ku Klux Klan il y a plusieurs années. Car dans le Mississippi, la peine de mort est la seule sentence pour les noirs coupables de quelque préjudice qu’il soit…


« _ Tu ne penses pas que j’ai quelque chose contre toi j’espère, ajouta-t-il s’affalant sur son dossier de chaise.

Je préférai ne rien répondre

_ Parce que ce n’est pas le cas, c’est juste ta couleur… Non, mais c’est vrai, cite-moi une personne qui aime la couleur noire.

_ J’en suis fière moi.

_ Tu dois bien être la seule alors ! s’esclaffa-t-il, il n’y a personne au monde qui voudrait devenir noir ! »

Je tiens à remercier le forum Livraddict et l’auteure Fatou Ndong pour m’avoir envoyé ce livre.

Je m’attendais à lire un roman assez dur en commençant ce roman et effectivement, je me suis sentie révoltée une grande partie de ma lecture. Je connaissais le peu de considération qu’avaient les blancs envers les noirs à cette époque et dans cet état américain en particulier, mais je n’imaginais pas la peur, et même la terreur, avec laquelle ces derniers pouvaient vivre en permanence. Le moindre faux pas en présence d’un blanc pouvait leur valoir un terrible lynchage sans que personne ne réagisse. Et ce n’était même pas la peine d’espérer une quelconque punition pour les auteurs de l’agression. J’ai rapidement compris le sens du titre de ce roman. Ils vivaient tout avec cette épée de Damoclès sans arrêt au-dessus de leurs têtes.

C’est dans ce climat que se déroule cette histoire dans laquelle nous suivons principalement Madelyn qui va se retrouver dans une situation délicate de laquelle elle ne peut pas se soustraire. Elle, comme le lecteur, sent très rapidement que cela ne va lui causer que des ennuis et on lit donc ce roman avec une certaine tension, en s’attendant au pire à chaque instant. J’ai trouvé intéressant que la narration soit prise tour à tour par chacun des personnages principaux. On entend ainsi la voix des personnages noirs mais aussi des personnages blancs, ce qui permet de mieux comprendre ce qui se joue pour chacun et ce qu’ils ressentent (ou pas).

Mon seul bémol concernant ce livre sera peut-être la fin que j’ai trouvé un peu abrupte et que je n’ai pas complètement comprise mais cela n’enlève rien de l’intérêt que j’ai eu à lire ce livre.

En conclusion, j’ai trouvé que ce roman nous faisait ouvrir les yeux sur cette face parfois méconnue de la ségrégation aux Etats-Unis, sans jamais tomber dans le pathos ni la violence gratuite.

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *