Humana – Au nom de la liberté, Yves Terrancle

Humana – Au nom de la liberté

Yves Terrancle

Editions Academia – février 2018

1834. Dans une Amérique rongée par les ségrégations et les barrières sociales, une nouvelle vie voit le jour entre des mains tremblantes et couvertes de sang. Un si petit être pour une si grande destinée. . . Notre histoire ne s’est écrite que par les pas de quelques grands hommes. . . L’auteur nous invite à suivre le chemin de William Stendford, que tous sur sa terre d’Afrique appelaient Humana, dans son insatiable combat pour la liberté.


Je tiens tout d’abord à remercier les Editions Academia de m’avoir proposé de découvrir ce livre. J’ai lu par le passé de très beaux romans se déroulant à l’époque de la ségrégation aux Etats-Unis, comme « La Couleur des sentiments » de Kathryn Stockett ou encore « Damoclès » de Fatou NDong. J’ai donc eu très envie de découvrir ce roman après en avoir lu le synopsis.

Après un drame survenu dans la maison où William Stendford et sa mère sont esclaves et maltraités par leur maître, le jeune garçon doit s’enfuir. Cet événement lui fait ouvrir les yeux sur la condition des personnes à la peau noire dans cette région d’Amérique et il aura ensuite à cœur toute sa vie d’en faire son combat. Ce roman nous retrace toute sa vie et sa quête d’une existence plus digne et plus juste pour les esclaves noirs.

Je n’ai pas vraiment compris si le personnage de Humana avait réellement existé. Dans la façon dont il nous est présenté dans le livre, on pourrait le croire, mais je n’ai rien trouvé sur lui ailleurs que dans ce roman donc je pense finalement qu’il n’est qu’un personnage de fiction. Cela n’enlève rien par ailleurs à l’intérêt de cette histoire qui a vraiment su éveiller ma curiosité.

J’ai malheureusement trouvé le roman un peu court (284 pages) et j’ai eu du mal à m’attacher réellement au personnage de Humana, d’autant plus que le narrateur est un autre personnage du roman. Cela m’a donné l’impression d’avoir uniquement le point de vue de cet homme et que son affection pour Humana transformait quelque peu son jugement et les faits qu’il nous racontait.

J’ai malgré tout apprécié cette lecture car l’écriture est très agréable et il y a très peu de temps mort dans le roman. Je ne regrette donc absolument pas cette de l’avoir lu car ce livre m’a permis d’en découvrir encore un peu plus sur cette période sombre de l’histoire américaine.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *